Test du Sony Xperia J

Bonjour à tous.

Depuis une semaine j’ai la chance de tester le Sony Xperia J dans sa version blanche et je profite de cette chance pour vous faire un retour  » utilisateur » de la bête. Vu qu’il existe sur le net une pléthore de vidéos et d’articles très détaillés sur les capacités et le hardware de tous les portables récents, je me contenterais de vous narrer l’expérience utilisateur que l’on peut retirer de ce Smartphone.

Je vais quand même rappeler tout d’abord que le Sony Xperia J est un Smartphone milieu de gamme vendu environ 220€. Avec un écran de 4 pouces, un processeur de 1ghz simple cœur assisté de 512mo de ram.

P1040177

Pour vous donner mes points de comparaison en terme de Smartphone, je suis actuellement propriétaire d’un wiko cinq slim (un entrée gamme équipé comme le Xperia J), j’ai eu aussi un Motorola atrix 4g et dans une autre vite un iPhone 3gs. Pour ce test je me baserais essentiellement sur mon expérience avec le wiko qui est proche en matière d’expérience utilisateur notamment sur le plan de l’os Android 4.0.

Test Sony Xperia J

Design du Sony Xperia J

Tout d’abord je n’avais pas un amour particulier pour les Smartphones Sony mais je suis bien obligé d’avouer qu’à l’image de HTC, c’est une marque qui prend des risques au niveau du design et qu’un Smartphone Sony, contrairement à d’autres, ne ressemble à aucun autre. Le Xperia J est dans la famille des Xperia, un de ceux que je préfère. La forme, comme celle du Xperia E est plutôt en longueur (moins que les U et P mais plus que la concurrence de Samsung et HTC par exemple.
Cela est dû pas tellement à l’écran en lui-même, mais surtout aux biseaux en haut et bas de l’appareil. Ce qui peut laisser penser que les proportions sont étranges.
Mais ces biseaux permettent des attributs d’aisance d’utilisation qui sont plus que du design à mon sens. En effet, cela permet, outre un style affirmé, un confort d’utilisation très supérieur, notamment en mode paysage, où les puces vont venir naturellement de poser sur des biseaux et donc permettre d’éviter de toucher dans faire exprès l’écran. C’est une solution possible pour concurrencer le système d’Apple par exemple qui sur son iPad mini, compense les bords très fins de l’appareil par une fonction pour ne pas prendre en compte sur la surface de contact les pouces qui tiennent l’appareil.

La deuxième chose que l’on remarque en voyant l’appareil est son dos légèrement arqué (un peu à la arc). Cette caractéristique qui n’a l’air de rien permet tout de même de l’avoir bien en main, sûrement un mélange entre l’anatomie de la main et une bonne répartition des poids.
Pendant qu’on parle des poids, les 124g de la bête sont bien équilibrés et la prise en main est très agréable, c’est un poids que je trouve agréable, cela donne un Smartphone léger mais sans avoir une impression de jouet.

Qualité de fabrication du Sony Xperia J

Si Sony est réputée c’est aussi pour la qualité de finition et d’assemblage de ses produits. Et bien ce n’est pas le Xperia J qui me fera dire l’inverse, c’est du plastique d’accord mais ne pensez pas subir le moindre craquement sur un Smartphone de cette classe. Tout s’emboîte à la perfection eu
Et étonnamment même l’ouverture de la coque arrière ne pose aucun problème. L’intérieur est plus chromée qu’une Harley ce qui tranche avec la sobriété de l’extérieur. À l’intérieur pas de folies, un slot Sim, un slot micro sd et une batterie BA900. Le tout est bien protégé de la poussière à part le contour de l’appareil photo qui en prend un peu.

P1040181

Performances du Sony Xperia J

Du côté des performances, le Xperia J se débrouille plutôt bien même si l’on sent que la surcouche est plutôt lourde, les jeux 2d tournent tournent parfaitement. Les jeux 3d tournent plutôt bien eux aussi mais je n’ai testé que temple run car je ne joue que peu sur mobile. Le seul reproche au niveau des jeux est que le chargement initial est plutôt long mais hors de ça, l’expérience de jeux est tout à fait acceptable et agréable.
L’accroche réseau quant à elle est bonne, au niveau de mon wiko, je n’ai rencontré aucun problème étonnant avec ma carte Bouygues.
Le fix est pas d’une rapidité hallucinante mais est convenable (10-15 secondes dans de bonnes conditions).

Partie logicielle (surcouche et applications intégrées)

Pour les pros du système Sony je précise que j’utilise actuellement la dernière mise à jour du build, le 11.0.A.7.5.
Première chose qui saute aux yeux c’est la discrétion de la surcouche. L’accueil est très classique, loin de HTC sense par exemple, et je dois accepter que je préfère. Par contre Sony à bien chargé les options et les applications utilitaires, ce qui est plutôt sympa.

Les thèmes.

Test Sony Xperia J

Pour les novices de Sony, sachez que le système permet le choix entre plusieurs thèmes qui vont permettre d’harmoniser à la fois les menus, le fond d’écran et la led  » d’ambiance » qui se trouve sur la partie basse du téléphone. Sachez aussi que le thème restera le même si vous changez de fond d’écran.

C’est vraiment une fonction esthétique mais j’avoue que j’aime beaucoup, ça permet une personnalisation encore plus poussée que sur la majorité des terminaux Android. Si vous aimez un téléphone qui vous ressemble jusque dans les menus, les Xperia sont pour vous.

Les applications Sony.

Comme je l’ai dit plus haut, Sony non livre avec son téléphone quelques utilitaires plutôt bien pensés.

Mes deux préférés sont la connexion intelligente et le mode économie d’énergie.

Le premier sert à gérer les actions à effectuer suivant le matériel que vous connectez à votre téléphone (casque, chargeur, haut-parleurs Bluetooth…) il permet de presque tout faire, changer la luminosité, allumer le wifi, lancer une application, etc…
L’application est réussie au niveau du design, et après un petit temps de paramétrage, on en vient vite à gagner du temps.
La deuxième est plutôt classique et peut se trouver un peu partout sur le Play store. C’est un générateur de scripts à appliquer lors du passage à certains niveaux de batterie restante. Il est simple et efficace et je trouve qu’à l’heure où les Smartphones dépassent rarement la journée d’autonomie, mettre cette application de base n’est pas bête.

P1040182  

Les widgets.

Sony a aussi plutôt bien rempli son catalogue de widgets, qui certains sont d’une utilité sont je doute, certains sont bien pensés.

Timescape.

Timescape est un outil d’agrégation d’informations et de flux sur vous contacts, qu’ils soient téléphoniques ou venant des principaux réseaux sociaux. Si par défaut il ne prend déjà compte que Facebook et twitter, des extensions sont disponibles pour les autres réseaux sociaux, et même pour certains sites d’informations, notamment frandroid et les tablettes.
Ça se rapproche du système de Motorola avec motoblur. Si l’application est disponible en tant que telle, ses widgets sont intéressants car ils permettent d’avoir une vue rapide de l’activité de 8 contacts sur les différents réseaux.

Météo

Si les widgets météos sont des plus courants, je dois dire que celui de Sony est plutôt sympa. D’une taille réduite, il est beau est fourni notamment des informations realfeel. Qui permet de connaître la température ressentie.

Favoris internet.

Le Xperia propose aussi deux widgets de favoris internet. Un pour le navigateur classique et un pour chrome. Ces widgets peuvent être de toute taille et ont l’avantage d’être scrollable. Ce qui permet de les laisser dans une taille réduite et de rester utilisables.

Autres.

Moins notables, on trouve aussi une galerie de photos, un compteur de SMS, des fiches de contact de toutes les tailles et un bon nombre d’horloges.

Autonomie et écran.

Tout d’abord sachez que Sony a fait un effort en mettant une batterie de 1750mah dans son Xperia J. Ça lui permet de tenir facilement la journée en utilisation intensive (comme je l’ai fait pendant la rédaction de ce test), et facilement deux jours en utilisation moyenne, mais sans forcément se limiter outre mesure.

D’autre part l’écran est de bonne qualité, et ce malgré sa définition moyenne de 840×480. Il est lumineux et les noirs sont profonds grâce à son support de 16 millions de couleurs et son contraste élevé.

Test Sony Xperia J

Connectivité.

Vous pouvez vous en douter, à part le NFC, le Xperia J est doté de toutes les connectivités que l’on pourrait attendre. Gsm quadri bande, GPS et agps, wifi, Bluetooth. Le tout fonctionne très bien, je vous ai déjà parlé du fix GPS d’une durée raisonnable, l’accroche réseau est elle aussi de bonne qualité. Les appels sont de bonne qualité, les données mobiles sont accessibles et les SMS partent vite et bien.

Conclusion.

Suite à cette semaine de test, je peux dire que le Sony Xperia J est in téléphone très agréable à utiliser, bien pensé, il reste un téléphone milieu de gamme qui ne manque pas de ressources et qui pourra plaire aussi bien par son design que par ses performances qui sont bien pensés et ne trahissent pas la réputation de la marque en terme de qualité.

Il est à mon sens idéal à la fois pour un novice du monde Android que pour une personne recherchant un téléphone efficace et endurant.

Ce test à être réalisé sur un Xperia J avec l’application writer et en utilisant le clavier swiftkey.

Merci de votre lecture, je vous invite à laisser un commentaire.

Marc jumelle.